Skip directly to content

COMPTE RENDU DE LA SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 22 NOVEMBRE 2012

L’an 2012, le 22 Novembre à 18 h 35 mn, s’est tenue dans la salle de délibération de l’Hôtel d’Arrondissement de Hann/Bel-Air la séance plénière de la session extraordinaire du Conseil Municipal, sous la présidence de Monsieur le Maire Babacar MBENGUE, assisté de Monsieur le Secrétaire Municipal, à l’effet d’examiner le rapport introductif d’orientations budgétaires de l’exercice 2013.

Sacrifiant à la tradition, le Conseil demande la bénédiction de l’Imam Ibrahima DIOUF et Monsieur le MaireBabacar MBENGUE présente ses meilleurs vœux à la suite de la fête de Tabaski et souhaite à ses collègues pèlerins de retour des lieux saints de l’Islam que Dieu agrée leur pèlerinage. Monsieur le Secrétaire Municipal procède ensuite à l’appel des conseillers au nombre de 29 présents, ce qui assure le quorum pour le démarrage de la séance.

 

Ordre du jour : examen du rapport introductif d’orientations budgétaires,

 

Date : jeudi 22 novembre 2012

 

Présences : voir feuille de présences

 

Il revient alors au Maire de présenter le rapport introductif du débat d’orientations budgétaires dont il retrace les grandes lignes pour l’exercice 2013. Il souligne d’abord les difficultés de recouvrement des taxes dues par la Sénélec et le fonds de dotation en provenance de la Ville de Dakar, ce qui affecte considérablement nos efforts d’investissement. La contribution générale unique(CGU) fixe ses prévisions pour le présent exercice à trente millions de francs.

 

Sur ce registre, Monsieur le Maire insiste sur les priorités de l’année 2013, en mettant l’accent sur les cimetières et le marché de Hann 3.

 

L’acquisition d’un véhicule pour améliorer le fonctionnement de l’administration est envisagée. Sur le plan culturel, la réussite des deux précédentes éditions de la fête de la musique nous incite à l’inscrire dans le budget. La Compagnie du Théâtre Kaddù Yarakh, la fierté de notre localité, de par sa particularité et son ancrage dans le théâtre forum, mérite un accompagnement de notre part.

 

Dans le domaine de l’éducation, la réfection des écoles « Doudou Mbathie » et « Montagne » se fait dans le cadre du PNDL .Une visite à l’école du camp Abdou Diassé s’impose en vue de la réhabilitation des toilettes à laquelle doivent s’ajouter quelques petits travaux de réfection.

Sur le plan environnemental, l’aménagement du lac et l’opération de saupoudrage sont à retenir. Quant à l’éclairage public, le programme se poursuit et pourrait même s’intéresser au système d’énergie solaire. Toutefois, il faut que l’institution engage davantage sa responsabilité pour une meilleure gestion du sous-secteur.

 

La question de sécurité, devenue un véritable casse tête nécessite la construction d’une brigade à Maristes et un poste de police au quai de pêche. La situation des infrastructures sportives va connaître une nette amélioration avec les aménagements prévus du stade municipal, retenu par la Ville de Dakar dans le programme de dotation de gazon synthétique de six stades. L’installation de projecteurs pour abriter des rencontres en nocturne et l’aménagement d’un parking ne sont pas en reste.

 

Au niveau de la voirie, le Maire précise que les ralentisseurs prévus à Hann 3 ne seront réalisés qu’après la fin des travaux. Au niveau du quai de pêche, il est impératif de faire l’évaluation et d’aller vers le renouvellement de son organe de gestion ; le Sous-préfet est invité à prendre les dispositions. Un autre secteur que nous comptons booster est celui de la coopération décentralisée, une délégation de la Mairie de Hann/Bel-Air rendra visite à la Mairie de Foss sur Mer pour la signature d’une convention

 

Le Conseil dans son ensemble doit s’investir largement dans la communication en menant des campagnes d’information au près des populations et des partenaires sur les réalisations de la Mairie et de celles initiées dans le cadre du programme de la Ville de Dakar. Pour ce qui est de l’administration, les travaux des centres d’état civil et de la salle de délibération sont quasiment terminés.

 

La politique d’emploi des jeunes comme annoncé dans les précédentes réunions va se focaliser sur le programme de pavage aussi bien sur la formation que sur le recrutement. La Mairie compte prendre en charge ces deux volets. Dans le domaine de l’assainissement, tout en consolidant les acquis, il sera demandé aux associations de s’impliquer dans la lutte contre les inondations.

 

Le Maire est revenu sur l’important projet de restructuration des quartiers de Yarakh, un dossier qui connaît des avancées significatives avec le programme d’aménagement, de démolition, de dédommagement et de recasement : 250 maisons seront touchées, 65 démolies et 15 feront l’objet d’étude. Sur ce point, il émet l’idée de la construction d’un Lycée, précisément sur le site de Monasar, avant de souhaiter l’association du Conseil de quartier pour une réflexion sur les opportunités à entreprendre sur ce site. Le ConseillerIbrahima DIOUF a saisi l’occasion pour faire une proposition alternative à savoir la transformation du CEM en Lycée et la construction d’un autre CEM, certainement sur le site sus- indiqué. Ce qui semble susciter un intérêt pour les Conseillers présents.

 

 

Après son exposé, le Maire ouvre la liste des intervenants pour les débats. Le premier intervenant, le Conseiller Mactar DIAO évoque le projet des équipements collectifs pour demander leur réalisation en raison des réels besoins des populations, surtout la faisabilité de la Maison communautaire pour un accès de tous, en lieu et place du Foyer des Femmes. Il approuve l’idée de transformation du CEM en Lycée par la construction en hauteur et propose des actions énergiques pour la libération des emprises avec l’aide de la fondation pour la Ville. Selon lui, l’équation du quai de pêche ne peut être réglée que par la concertation entre les acteurs.

 

Revenant sur le projet du Lycée, le Conseiller Ibrahima DIOUF pose la question du terrain et des moyens à trouver pour sa réalisation et demande qu’on en fasse une réalité, en ayant forcément en ligne de mire la construction d’un nouveau CEM.

 

Sur les difficultés de recouvrement des taxes, le Conseiller Andou NDOYE invite à un approfondissement de la réflexion en commission, notamment sur les fonds de dotation, la CGU, les taxes sur l’électricité, en vue de renforcer le budget et d’atteindre les cinq cent millions de francs. La Ville doit s’acquitter de son rôle en versant à temps le fonds de dotation. Il pense que les prévisions annoncées dans le recouvrement de la CGU sont intéressantes ; mais qu’il faut bien préparer dès à présent la prochaine opération pour optimiser les entrées.

 

Sur le plan culturel, il suggère la mise en place d’un agenda culturel pour la Commune de Hann/Bel-Air. Celui-ci prendrait en compte l’ensemble des facettes de la localité, en mettant surtout l’accent sur le côté traditionnel. Une troupe comme Kaddù Yarakh, spécialisée dans le théâtre forum pourrait aider à la sensibilisation. Sur le plan de la communication, il est souhaitable selon lui de prendre souvent part aux débats organisés par les médias. Tout en approuvant l’amélioration de la situation sociale, Monsieur NDOYE pense qu’il convient de faire mieux et le projet de pavage avec le recrutement de 30 jeunes est une bonne chose. Il estime qu’une tournée d’information en direction des populations de la Commune est aussi nécessaire. Concernant la restructuration, il faut l’élaboration d’un plan d’investissement de la Commune qui s’appuie sur la maitrise des rubriques budgétaires.

 

Dans son intervention, le Conseiller Ibrahima NIANG note l’amélioration apportée à la présentation du rapport, demande des informations sur la tenue du 6ème sommet d’Africités et surtout du niveau d’implication des Communes d’Arrondissement. Sur le plan culturel, il plaide pour la promotion des jeunes talents.

 

Parlant du Lycée, Monsieur NIANG pense qu’il devrait être à la place du CEM, ce dernier serait alors construit sur un autre site, le choix peut être porté sur les écoles élémentaires Doudou Mbathie et Montagne L’aménagement des équipements marchands doit figurer en bonne place ; sans oublier les cimetières à éclairer et à brancher à l’eau courante. L’éclairage public et le désensablement doivent être mieux maîtrisés. S’agissant du volet sportif, une bonne veille doit être de mise pour parer à toute occupation en face du terrain municipal.

 

Le programme de la voirie doit s’atteler à la réalisation des ralentisseurs. Le Conseiller NIANG se soucie également de la situation des jeunes sans emploi et suggère la réalisation d’un centre de formation professionnelle pour les diplômés de l’enseignement moyen et secondaire. Au plan social, la subvention doit être étendue, alors qu’elle est bien appréciée dans le domaine de la santé. Pour le quai de pêche, il faut revoir la convention.

 

Le Conseiller Amadou Mansour NDIAYE estime que la réhabilitation du cimetière de Hann est aujourd’hui une priorité ; pour le marché, une large concertation entre les acteurs s’avère nécessaire. L’entrée du village de Hann (côté ORT) doit être aménagée par l’érection de symboles rappelant l’histoire et pouvant servir de références aux générations présentes et futures. La circulation du côté du « Soleil » est assez difficile. Les travaux de la Mosquée connaissent un arrêt ; l’aide de la Commune pour leur poursuite est sollicitée. Pour l’emploi des jeunes, Monsieur NDIAYE pense qu’étant donné la disponibilité d’espace, il faut créer un centre de formation pour prendre en charge cette question sociale.

 

Sur le grand projet de restructuration, le Conseiller Ibrahima FAYE annonce l’existence de deux sites de recasement et demande de faire preuve de volonté politique et de courage en identifiant les espaces et en faire part à l’Etat pour une mise à disposition en vue de l’implantation de projets utiles à la communauté.Pour la sécurité, il faut prévoir deux passerelles.  L’espace Mobil pourrait s’il est libéré abriter un nouveau cimetière. Pour l’éducation, il y a lieu de se pencher sur l’emploi du temps trop chargé des élèves. La culture ne peut prospérer qu’avec la restauration de nos valeurs traditionnelles comme les séances de lutte, les régates, éléments basiques de notre patrimoine culturel.

 

Selon le Conseiller Papa Ahmeth DIALLO, les populations de Hann-Maristes approuvent les travaux entrepris dans la voirie, souhaitent leur achèvement par la réalisation de ralentisseurs. Pour l’éclairage public, les efforts doivent être redoublés. La construction d’un poste de police par la Mairie est plus que nécessaire. Les installations privées sont trop visibles sur la voie publique. La communication doit être complète avec l’usage de tous supports et canaux imaginables. Il faut inviter toutes les populations à l’inauguration de l’école Casa españa. Il s’interroge sur les activités des autres commissions, pour constater que seules deux commissions sont actives au sein du Conseil municipal, en l’occurrence celles des Finances et de l’Environnement et du cadre de vie. Pour terminer, Monsieur DIALLO souhaite que l’année 2013 soit vivement l’année des réalisations.

 

 

Le Conseiller Ousseynou FALL appelle l’institution municipale à prêter plus d’attention aux pêcheurs. Il préconise la construction de magasins de stockage de carburant, à l’image de ce qui se fait à Soumbédioune, afin de parer aux éventuels accidents. Pour faire face aux préjudices qu’ils peuvent subir dans l’exercice de leur activité, il suggère la mise en place d’un fonds par la Mairie pour dédommager les victimes et lui demande de s’impliquer davantage dans la gestion du quai de pêche.

 

 

La Conseillère Yéta FALL trouve qu’il faut faire plus pour les femmes, surtout les aider à faire face au problème lié à l’absence d’eau au centre de formation de Hann-village. Elle aborde aussi la prise en compte des cimetières et de la Mosquée.

 

 

Dans sa réponse aux différentes interventions, Monsieur le Maire Babacar MBENGUE se réjouit de la qualité du débat riche en recommandations et propositions et remercie les Conseillers pour l’intérêt tout particulier qu’ils portent à la présente séance d’orientation budgétaire. Il apporte quelques précisions relatives aux domaines de compétences dans certains secteurs, notamment la délimitation des pouvoirs d’intervention. C’est le cas du secteur de la pêche qui n’est pas une compétence transférée, seul le service de la pêche, en rapport avec les acteurs, est habilité à prendre des mesures dans le cas spécifique de Hann. Notre seul droit consiste à réclamer des redevances qui depuis l’accord de convention n’ont pas été versées. La question d’indemnisation de pirogue ne peut pas être retenue du fait de son non inscription dans la nomenclature budgétaire. Au centre de formation de Hann-village, les populations doivent s’organiser pour prendre en charge les factures d’eau et d’électricité.

 

Sur la question de la sécurité, le Maire souligne que le retard dans la construction de la brigade est lié à un conflit de cession de terrain entre la Police et la Gendarmerie, un arbitrage des autorités est attendu dans ce sens. La voirie reste à finaliser avec Ageroute qui installera les ralentisseurs. Des panneaux et marquages au sol sont prévus à hauteur de l’école japonaise et de Casa españa. Au plan culturel, les régates sont prévues. L’inauguration de Casa españa aura lieu le 11 décembre 2012 sous la présidence souhaitée du Premier Ministre. Le Ministre espagnol de la coopération est attendu à cet effet. Nous en appelons tous à faire une grande mobilisation. Sur le sommet d’Africités, le Maire avoue ne pas détenir encore toutes les informations liées à l’organisation, tout en promettant de les mettre à disposition une fois recueillies.

 

Dans la transformation du CEM en Lycée, la Mairie aura seulement une petite compétence inhérente à l’entretien ; mais entreprendra tout ce qui est possible pour la réalisation du projet. Il faut reconnaître à l’institution municipale le mérite d’avoir entrepris beaucoup d’efforts en termes de réhabilitation d’infrastructures scolaires. Les travaux au niveau du cimetière et du marché de Hann restent des priorités et seront engagés dès la mise en place du budget. Pour aller plus loin dans le soutien aux mosquées, surtout en matière de réfection, il faut une copie du titre foncier pour que la perception émette son avis sur la question.

 

Pour le sport, la subvention municipale à l’USB connaîtra une réduction, passant de cinq millions à trois millions, avec la perspective de saisir des sponsors pour accompagner le club. Pour le marché de Han-village, après notre installation, nous avons repris les travaux entamés par l’équipe précédente et achevé une partie. Le problème se situe entre le promoteur et les acquéreurs à qui il réclame 50.000 frs par mois.

 

 

En résumé, Monsieur le Maire conclut sur les axes prioritaires de l’exercice 2013, à savoir les cimetières, le marché de Hann 3, le stade municipal, l’achèvement des travaux d’infrastructures scolaires, la maison des pêcheurs. Les redevances dues à la Mairie seront réclamées conformément aux accords de la convention établie avec l’ensemble des acteurs du secteur de la pêche.

 

 

Avant de lever la séance, Monsieur le Maire fait une précision sur la gestion du corbillard qui semble bien réglementée. Toute autre proposition, notamment les sorties du territoire communal feront l’objet d’une étude ultérieurement.

 

 

La séance est levée à 20h.42 mn

 

 

Le Président                                                Le Rapporteur

Babacar MBENGUE                                 El hadji Abdoulaye LÔ

La Mairie: