Skip directly to content

Quelques sites de le commune

Un site typique : le village de Hann

 A l’image de la Gaulle pour la France, le Village de Hann (ou Yarakh) est le noyau originel de la Commune de Hann/ Bel-Air.

 Hann/Yarakh est un village traditionnel fondé par les pêcheurs « lébous » à proximité de la plage de la baie de Hann . Dès 1745, le naturaliste britannique Adanson mentionnait le village de Yarakh sur la cartographie de la faune et de la flore en Afrique de l’Ouest. 

Grâce à sa configuration spatiale, la Baie de Hann est un site parfait pour la pêche, le parking des pirogues, l’étalement des filets, les loisirs du fait de sa conurbation qui protége de la houle et des vents.

 De nos jours, le village de Hann et ses extensions est à mi-chemin entre le Centre ville, le Port, la zone industrielle et les grandes banlieues de Pikine/Keur Massar sans activités industrielles majeures, d’où une forte pression en demande de logements dans le village.

 Sa position charnière avec les bassins d’emplois (Port, zone industrielle, Parc de Hann etc.) et un taux d’accroissement élevé font que le village de Hann a une très forte densité comparée à la moyenne nationale qui est de 400 hts/km². 

 Hann est aussi  une zone inondable .

 La typologie de l’habitat est constituée, en partie, par l’habitat traditionnel construit en dur au fil du temps. 

 D’après le document stratégique de réduction de la pauvreté (DRSP), le village de Hann est classé parmi les zones de pauvreté dans la région de Dakar.

Les conditions de vie sont, globalement, précaires du fait de l’absence de Voirie et réseaux divers (VRD) et du fort taux de chômage (peu de qualification, peu de diplômés sur les 60 % des jeunes).

 Par la force des choses, le village de Hann est aussi devenu une des principales zones de départ pour l’émigration clandestine vers l’Europe.

 

 

PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DU VILLAGE DE HANN

 

08 quartiers (unités de voisinage) : Hann 3, Hann yenne, Hann plage, Hann marigot, Hann pêcheurs, Hann ferraille, Hann Montagne 5, Hann Montagne 6 ;

Population actuelle : environ 40 000 

 Superficie : 90 hectares 

Voirie – rues de 2m/3m/6m à l’intérieur du village (inaccessibles aux véhicules de collecte d’ordures ménagères ;

Canalisation : absence de réseau d’assainissement (fosses septiques) ;

Eau potable : existence d’un réseau eau potable satisfaisant ;

Nature du site : inondable dans 06 quartiers en période hivernale.

 

           INFRASTRUCTURES STRUCTURANTES ET LES SITES SPECIFIQUES

     Les infrastructures structurantes et les sites spécifiques de la Commune sont, entre autres :

 

1°) – Le Port autonome de Dakar (Mole 4 à Mole 10 dont le port de pêche) et les plans d’eau réservés à la voile et aux loisirs de plage dans la région de Dakar (CVD, Marinas, Voile d’or, Monaco plage, etc.)

2°) - la Baie de Hann qui s’étend sur trois (3) kilomètres. Elle était considérée comme la 2° plus belle baie du monde après la baie de Rio 

3°) - le quai de débarquement de poissons: sa gestion effective à été confiée par la Mairie de Hann/ Bel-Air aux acteurs de la filière pêche (1er quai de pêche de poissons débarqués par mois).

4°) - Le Parc de Hann connu pour son jardin ethnobotanique et ses milliers d’arbres géants propices aux activités pédestres et de loisirs (pique nique, vélo, sports, etc.)

5°) - Les Niayes, zone maraîchère bordant un lac naturel au cœur des cités abritant toutes espèces d’oiseaux 

6°) - Le chemin de fer, avec la gare ferroviaire portuaire à Bel-Air, dessert l’intérieur du pays  

7°) - La Route Nationale N°1(Bd du centenaire de la commune de Dakar) constitue la principale porte d’entrée et de  sortie de Dakar. Avec l’autoroute à péage elle ceinture la commune.  

8°) - La zone industrielle abritant 70% des industries du Sénégal, est la première source d’emplois et de revenus du pays. 

9°) Des infrastructures hôtelières fonctionnelles : Voile d’Or, Monaco plage, Marinas, etc 

10°) Un club équestre privé très fréquenté.